En 1983, le Conseil des arts de Hearst a atteint une vitesse de croisière respectable. Ce jeune organisme dont le mandat est de promouvoir les arts et la culture prend graduellement sa place dans la communauté de Hearst. La programmation joue un rôle important dans la promotion des arts de la scène pour répondre aux goûts et aux besoins des gens. Pourtant toute une dimension de la vie culturelle demeure dans l’ombre. Les artistes en art visuel n’ont pas la visibilité dont ils rêvent. Il n’y a aucune galerie d’art dans les environs. Les directeurs de l’époque ont bel et bien le désir de répondre à ce besoin mais les fonds manquent pour envisager la possibilité de mettre sur pied un tel projet. La démarche implique également une somme importante de temps. Le Conseil des Arts de Hearst, qui a une seule employée permanente à son service, n’a pas le personnel nécessaire pour aller de l’avant dans ce domaine.

 

Un des directeurs se fait remplacer afin d’y consacrer des énergies particulières. En plus de chercher un local adéquat, il lui faut d’abord trouver des fonds permettant de payer la location et du personnel pour maintenir la Galerie ouverte au public. Elle ne désespère jamais car "C’est en cherchant que l’on trouve". M. Raoul Vaillancourt et son épouse, Alice assurent la concrétisation d’un rêve. Ils mettent à la disposition du Conseil des Arts un local situé au 815, rue Edward. Ce local, un cadeau inespéré, est un garage qui a servi d’atelier de menuiserie et de salle d’exposition à deux occasions. Les murs sont grands et il est permis d’y planter des clous! Par surcroît, M. Et Mme Vaillancourt ne sont pas exigeants concernant le loyer. Le Conseil des Arts ne peut trouver de propriétaires plus compréhensifs.

 

La première exposition a lieu en décembre 1983. Un vernissage est un évènement nouveau et intrigant: la réponse du public est encourageante. Ce mois consacré aux œuvres de M. Clément Bérini est un excellent tremplin. Quelques tableaux sont vendus: tout le monde est heureux. Il reste à solutionner le question des heures d’accueil. Certaines sont confiées à l’employée tandis que les autres sont comblées par un groupe de personnes bénévoles qui se relaient selon un horaire établi à chaque semaine. La programmation, c’est-à-dire une exposition mensuelle, est établie.

 

Grâce à son emplacement situé tout près des écoles et facilement accessible, le "CAH" met audacieusement en place une programmation éducative. Bien que modeste, la participation des deux Conseils scolaires est une forme de financement assuré.

 

Le garage devient officiellement la Galerie 815. M. Vaillancourt installe un nouvel éclairage, une moquette sur le plancher et il habille les murs de jute... les trous de clous ne paraissent plus! Les montages sont doublement facilités. Malheureusement ce qui devait arriver arriva... après quelques mois d’enthousiasme les personnes bénévoles commencent à trouver lourd ce rôle qui leur est confié. Pour suppléer au besoin d’une présence stable à la galerie, les directeurs ont du réaménager l’intérieur pour répondre à la nouvelle situation. Un mur est construit, permettant un espace bureau et un espace galerie. Une grande fenêtre remplace la porte du garage.

 

La galerie est située au 815 de la rue Edward jusqu’au printemps 1990, moment où elle déménage au Centre communautaire et culturel des Chevaliers de Colomb de Hearst maintenant appelé Place des Arts de Hearst depuis octobre 2010.

  • icon-fb-b
  • icon-messenger-b
  • icon-ig-b

Conseil des Arts de Hearst

Heures d'ouverture

11 h 30 à 16 h 30

 

75, 9e Rue

Hearst (Ontario)  P0L 1N0


Directions

705-362-4900

info@conseildesartsdehearst.ca

© 2020 Conseil des Arts de Hearst. Tous droits réservés.